Liberté conditionnelle, jour 14, travailler plus ou travailler moins?

Liberté conditionnelle, jour 14, travailler plus ou travailler moins?

Rédigé le 29/05/2020

Ce n'est hélas pas un week-end prolongé qui s'annonce sauf pour ceux qui auront pris leur lundi de pentecôte... Vous vous souvenez, le fameux jour de solidarité qui a été imposé aux salariés suite à la canicule de 2003. Cette fameuse solidarité qui ne concernait QUE les salariés et surtout pas les autres catégories de travailleurs et encore moins les revenus financiers... Bref c'est une vieille histoire...



Une vieille histoire ? Pas si sûr... En effet, Certains lobbies néo-libéraux aimeraient reproduire cette proposition pour nous « aider » à sortir de la crise économique qui démarre. Ils voudraient donc supprimer le jeudi de l'ascension (c'est rude pour les jours fériés religieux, c’est toujours eux qui trinquent !).

Cette proposition est soutenue, timidement, par le patronat. Timidement ? oui car déjà ayant une image pas très positive dans l'opinion (c'est le moindre que l'on puisse dire), le patronat a peur qu'elle soit encore davantage dégradée en soutenant trop "ouvertement" cette proposition.

Ces lobbies voudraient aussi supprimer des jours de congés pour relancer l'économie.

Pour l'instant, (pourvu que ça dure) le gouvernement n'a pas suivi ces recommandations bien conscient probablement que ce n'est pas le moment de mettre de l'huile sur le feu de la grogne sociale qui commence à monter. Il précise même qu'il est urgent de penser aux vacances et de les préparer.

Pourquoi ne ferait-on pas comme en nouvelle Zélande ? La première ministre envisage la semaine de 4 jours pour endiguer la crise : elle veut inciter ainsi ses compatriotes à faire du tourisme dans leur pays et à découvrir les beautés de son paysage.
Comme le dit le site neozone.org "Elle en appelle à la créativité des employeurs ! Créativité déjà mise en œuvre lors du confinement avec l’avènement du télétravail. Selon Jacinda Ardern, le télétravail a rendu les salariés beaucoup plus productifs qu’en temps normal, ce qui permettrait de gagner des jours de congés !"

Et si on travaillait moins pour travailler mieux et pour travailler tous ?

Portez-vous bien et profitez bien de cette liberté retrouvée !