Liberté conditionnelle, jour 34, petit moment attendrissant mais philosophique pour le week-end

Liberté conditionnelle, jour 34, petit moment attendrissant mais philosophique pour le week-end

Rédigé le 26/06/2020


C'est le week-end alors je vais vous raconter une histoire.

Il était une fois 2 petits chats. Tous mignons, tous gentils, tous doux.

L'un était gris , avec des lignes noires, un œil malicieux. Rien qu'à le regarder, on se disait qu'il allait faire des bêtises. Mais c'est ce qui fait tout le charme des chatons non ?

L'autre était blanc-beige et marron avec des grands yeux curieux qui donnaient l'impression qu'il allait partir à la découverte du monde à la moindre occasion.

Ces deux petits chats aimaient jouer ensemble. Ils passaient tout leur temps à gambader, à courir à travers l'appartement, à renverser tout ce qui se trouvaient sur leur passage (vous imaginez bien un épisode de Tom et Jerry je suppose ?). Mais comme ils étaient si mignon, on leur passait tout. Des chatons quoi !!

On pouvait passer de longues minutes rien qu'à les regarder tellement ils étaient attendrissants.

La nuit, on les trouvait beaucoup moins attendrissant... Leur passe-temps favoris était d'aller lécher les pieds qui dépassaient du lit de leurs maîtres. (Je suis sûr que ceux qui ont eu des petits chats savent de quoi je parle). Mais bon, évidemment on leur passait tout...

Mais un jour... (attention suspense)... Et ben non... rien !

Ben oui parce qu'il y a marre des histoires qui font des histoires, des histoires, même si elles finissent bien, ont toujours un problème à un moment donné. Bien sûr, ça fait les choux gras, des chaines infos, des films, des séries TV, des romans ou autres nouvelles. C'est ce qui met de l'intérêt dans la vie, du moins, il paraît.

Alors pour une fois, laissons ces deux petits chats heureux jouer ensemble, en profitant du bonheur de les imaginer grandir sans histoire, sans problème.

Je vous souhaite (ou j'espère que vous aurez eu si vous lisez ça que lundi) un week-end sans histoire, sans problème, juste de profiter de moments tendres, doux.