Confinement #2, jour 9, les feuilles mortes se ramassent à la pelle

Confinement #2, jour 9, les feuilles mortes se ramassent à la pelle

Rédigé le 12/11/2020


Une pause ça fait du bien ! Cette journée fériée au milieu de la semaine permet une coupure très appréciée (n'est-ce pas ?). En plus, c'était pour une bonne nouvelle, la fin de la première guerre mondiale ! (on cherche les bonnes nouvelles où on peut y compris dans un évènement terminé il y a plus d'un siècle).

Avez-vous profité de cette journée, et de l'heure autorisée pour aller vous promener ? J'aime les couleurs de l'automne, ces feuilles brunies qui virevoltent jusqu'à terre.... (Et qui s'entassent en rendant le sol glissant, ça j'aime moins!) S'il n'y avait pas la baisse de température et la pluie, ça serait ma saison préférée!!

Comme les journées en confinement finissent toujours pas se ressembler, j'ai découvert hier un nouvel outil de visioconférence que je n'avais jusque-là pas expérimenté. C'est dingue que cette période d'utilisation forcée du numérique permet comme découvertes et de variété d'outil... Il y en a presque qu'autant que de feuilles mortes échouées devant la porte d'entrée de mon immeuble (vous la sentez mon âme de poète aujourd'hui ?) Cet outil s'appelle BigBlueButton qui est d'ailleurs autant un outil fait pour la formation qu'un outil de visioconférence. Il est gratuit (c'est un logiciel libre) et il suffit de trouver un site internet qui le propose par exemple talk.domainepublic.net. Voilà, c'était une petite pub en passant pour ceux qui souhaiteraient à titre personnel comme moi (ou pourquoi pas professionnel!) organiser des formations à distance à moindre coût.

Pour finir sur l'automne, je vous offre ce poème très connu de Verlaine (même si ce n'est pas grâce à l'automne qu'il est connu) :

Chanson d’automne

Les sanglots longs
Des violons
De l’automne
Blessent mon cœur
D’une langueur
Monotone.

Tout suffocant
Et blême, quand
Sonne l’heure,
Je me souviens
Des jours anciens
Et je pleure ;

Et je m’en vais
Au vent mauvais
Qui m’emporte
Deçà, delà,
Pareil à la
Feuille morte.

Paul Verlaine (1844-1896)
Poèmes saturniens

Portez-vous bien, et ne sortez pas trop, et surtout portez un masque !