Confinement #2, jour 15, au revoir Casimir !

Confinement #2, jour 15, au revoir Casimir !

Rédigé le 20/11/2020


Aujourd'hui je suis en deuil : Casimir est mort... Oh, pas le personnage, mais la personne qui était sous le costume, Régis Fassier. Sans doute, pour un certain nombre d'entre vous, vous vous souvenez de ce monstre orange gentil et toujours heureux de vivre. La Noiraude doit être bien triste. Qu'on aimerait bien en cette période rejoindre l'ile aux enfants pour fuir ce monde et repartir dans nos rêves.

Que sont donc devenus les personnages de notre enfance de Nicolas et pimprenelle jusqu'au (pour les plus jeunes) Pokemon ! Je me souviens de Zébulon (tournicotti… tournicotton !!) et de Pollux dans leur manège enchanté. Je me souviens du Muppets show avec Kermit, Peggy et les deux p'tits vieux du balcon... Je me souviens du village dans les nuages si haut si loin de notre réalité qu'on aimerait aller s'y réfugier. je me souviens aussi de Cabu et de ses caricatures de Dorothée dans RécréA2... Sans oublier Goldorak, Candy, Albator et tous ces premiers mangas...
Je me souviens de Isidor et Clémentine, ces deux lapins qui accompagnaient Claude Pierrad pendant les croques-vacances...

Je me souviens.... Désolé pour ceux qui ne sont pas de ma génération, mais sans doute avez-vous vous aussi des souvenirs de ces personnages qui vous font immédiatement retourner en enfance avec tendresse dès qu'ils sont évoqués. Est-ce que ça vous fait ça à vous aussi de vous sentir tout petit, émerveillé lorsque ces souvenirs d'enfance émergent avec même une petite larme qui surgit ? Racontez-moi ces souvenirs (ceux qui sont racontables et même publiables!) qui peuvent ainsi faire naître cette émotion.

Voilà tout ce que m'inspire cette triste nouvelle. Mais finalement est-elle si triste ? Ce départ l'est, sans aucun doute, mais cela fait ressurgir tous ces souvenirs. Ces derniers font de nous ce que nous sommes, font également de nous la génération que nous sommes devenus avec des souvenirs communs qui sont devenus une partie d'une culture commune.

C'était donc un vendredi nostalgie, un peu loin de Generali certes, mais en cette période où tous les repères semblent perturbés, cela fait du bien à se raccrocher à ce qui fait en grande partie notre humanité : l'enfance et les souvenirs...

Bon week-end, portez-vous bien, ne sortez pas trop, et surtout, portez un masque !